Portrait de Charlotte Journo-Baur, CEO de Wishibam

Charlotte Journo-Baur

PORTRAIT DE CHARLOTTE JOURNO-BAUR : CEO DE WISHIBAM

Charlotte Journo-Baur, CEO depuis maintenant 5 ans, est la fondatrice de Wishibam. Quel a été son parcours ? Qu’est ce qui l’a amené à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ? Qu’est ce qu’elle aime le plus au quotidien et à quels défis est-elle confrontée ? C’est ce que nous essayerons d’identifier dans notre portrait du jour. 

CHARLOTTE, POURRAIS TU NOUS DÉCRIRE QUEL A ÉTÉ TON PARCOURS AVANT WISHIBAM ?

“Avant Wishibam, je travaillais chez AT KEARNEY et accompagnais de gros distributeurs dans leur stratégie digitale. Venant d’une famille de commerçants j’ai eu envie de rendre le digital au service du commerce physique accessible à tous. Les chiffres parlent d’eux-même : baisse du trafic en magasin de -60%, hausse du e-commerce de +180%. Le digital et le commerce physique ne doivent plus s’opposer mais se compléter. Avec mon équipe, nous avons donc développé une Plateforme SaaS qui permet aux acteurs majeurs du commerce physique de proposer une expérience omnicanale efficace. La clef ? Notre plateforme a été pensée pour répondre aux contraintes opérationnelles et techniques du retail. Nous croyons que l’hybridation du commerce est la clef pour un commerce durable tant sur le plan écologique que sur le plan économique. Nous proposons une alternative éthique et souveraine au monde du commerce et avons la vocation d’assurer sa diversité. On est aujourd’hui capable de proposer une alternative éthique et souveraine au monde du commerce.  Wishibam c’est justement de la tech utile, responsable au profit de ceux qui n’ont pas les connaissances, le temps ou les outils de se digitaliser et qui pourtant souffrent le plus de cette accélération du numérique. ”- Charlotte Journo-Baur

POURQUOI AVOIR DÉCIDÉE DE TE LANCER DANS L’AVENTURE ENTREPRENEURIALE? POURQUOI AVOIR CRÉÉ WISHIBAM ?

“J’ai grandi dans une famille d’entrepreneurs dans laquelle la prise de risque, le dépassement et la volonté de se construire soi-même ont toujours été des valeurs fortes. Quand j’étais toute petite j’accompagnais mon père, entrepreneur, au bureau un week-end sur deux. Il m’a transmis sa passion pour le business.”- Charlotte Journo-Baur

“L’impact du retail sur l’économie, sur l’urbanisme, et donc, sur la société m’a toujours fascinée car j’aidais ma grand-mère dans sa boutique Place d’Italie le mercredi. Italie 2, elle le détestait avant de l’adorer car ce centre commercial était finalement vecteur de flux. Puis internet, les rues qui se vident, les boutiques qui se ferment m’ont poussé à quitter mon job de consultante pour monter Wishibam. Une femme de 27 ans dans le milieu des Softwares et qui s’adresse au retail ? Rien que ça, c’était fou, mon ambition l’est plus encore : assurer la diversité du commerce en transformant le e-commerce en accélérateur d’activité pour le commerce de proximité. Wishibam comme je vous le disais c’est de la tech utile, responsable au profit des points de vente physiques, trop souvent exclues des marketplaces.”- Charlotte Journo-Baur 

QU’EST CE QUE TU AIMES LE PLUS DANS TON QUOTIDIEN DE CEO ?

“Ce que j’aime le plus c’est les imprévus. Quand on est CEO d’une start-up, on ne sait jamais comment les choses vont évoluer, comment elles vont changer. Les imprévus sont présents au quotidien. Evidemment, elles peuvent être source d’angoisses mais être entrepreneur est un challenge qui mérite d’être relevé. Car derrière ces moments d’incertitudes se cachent des moments de joie intenses, partagés avec tous ceux qui ont contribué à la réussite du projet ; car derrière cette charge de travail imposante se cache l’envie de se dépasser et d’aller toujours plus loin, souvent impulsé à tour de rôles par les membres de l’équipe ; car derrière la prise de décision se cache la construction d’un projet, comme on construirait une famille.”- Charlotte Journo-Baur 

QUELS SONT LES DÉFIS AUXQUELS TU FAIS FACE EN TANT QUE CEO ?

“J’adore cette phrase de Neil Gaiman qui est pour moi la parfaite illustration de l’entrepreneuriat : “Sometimes you wake up. Sometimes the fall kills you. And sometimes, when you fall, you fly.” Premier obstacle : le recrutement ! Attirer les talents quand tu n’as pas encore de gros clients. En recrutant des collaborateurs qui croient au projet et comprennent son enjeu sociétal tout en partageant les mêmes valeurs est notre plus gros atout aujourd’hui. Wishibam est composé de 40 collaborateurs à l’esprit entrepreneurial qui œuvrent à assurer la diversité du commerce qu’on aime. Chez nous pas de règles, nos valeurs sont au cœur de nos actions. 

Des freins évidemment nous en avons rencontré du côté de nos clients pour qui nous sommes arrivés un peu tôt sur le marché. Consultante en stratégie j’avais identifié que les acteurs du brick & mortar dissociaient leur activité physique de leur activité e-commerce ce qui était pour moi une erreur. Le digital et l’expérience physique sont tous deux au service du même objectif et doivent donc répondre efficacement aux besoins clients. Les clients sont partout, le canal de vente importe peu.

Un autre défi a été la résistance au changement. Car si je suis convaincu que le digital peut être une force pour le commerce de demain, tous nos clients, eux, ne le voient pas de la même oreille. Cela implique ainsi de devoir changer l’état d’esprit de nos clients. 

Enfin, je dirai que ce qui est difficile dans l’entrepreneuriat c’est de trouver la limite entre la résilience et l’obstination. Nous avons su être résilient, nous avons su rebondir pour répondre aux problématiques concrètes de nos clients en mettant la technologie au service du business et non l’inverse.”- Charlotte Journo-Baur 

Pour en savoir plus sur Charlotte Journo-Baur, vous pouvez écouter ses interventions autour de la solution Wishibam juste ici 👇

Charlotte Journo-Baur

PORTRAIT DE CHARLOTTE JOURNO-BAUR : CEO DE WISHIBAM

Charlotte Journo-Baur, CEO depuis maintenant 5 ans, est la fondatrice de Wishibam. Quel a été son parcours ? Qu’est ce qui l’a amené à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ? Qu’est ce qu’elle aime le plus au quotidien et à quels défis est-elle confrontée ? C’est ce que nous essayerons d’identifier dans notre portrait du jour. 

CHARLOTTE, POURRAIS TU NOUS DÉCRIRE QUEL A ÉTÉ TON PARCOURS AVANT WISHIBAM ?

“Avant Wishibam, je travaillais chez AT KEARNEY et accompagnais de gros distributeurs dans leur stratégie digitale. Venant d’une famille de commerçants j’ai eu envie de rendre le digital au service du commerce physique accessible à tous. Les chiffres parlent d’eux-même : baisse du trafic en magasin de -60%, hausse du e-commerce de +180%. Le digital et le commerce physique ne doivent plus s’opposer mais se compléter. Avec mon équipe, nous avons donc développé une Plateforme SaaS qui permet aux acteurs majeurs du commerce physique de proposer une expérience omnicanale efficace. La clef ? Notre plateforme a été pensée pour répondre aux contraintes opérationnelles et techniques du retail. Nous croyons que l’hybridation du commerce est la clef pour un commerce durable tant sur le plan écologique que sur le plan économique. Nous proposons une alternative éthique et souveraine au monde du commerce et avons la vocation d’assurer sa diversité. On est aujourd’hui capable de proposer une alternative éthique et souveraine au monde du commerce.  Wishibam c’est justement de la tech utile, responsable au profit de ceux qui n’ont pas les connaissances, le temps ou les outils de se digitaliser et qui pourtant souffrent le plus de cette accélération du numérique. ”- Charlotte Journo-Baur

POURQUOI AVOIR DÉCIDÉE DE TE LANCER DANS L’AVENTURE ENTREPRENEURIALE? POURQUOI AVOIR CRÉÉ WISHIBAM ?

“J’ai grandi dans une famille d’entrepreneurs dans laquelle la prise de risque, le dépassement et la volonté de se construire soi-même ont toujours été des valeurs fortes. Quand j’étais toute petite j’accompagnais mon père, entrepreneur, au bureau un week-end sur deux. Il m’a transmis sa passion pour le business.”- Charlotte Journo-Baur

“L’impact du retail sur l’économie, sur l’urbanisme, et donc, sur la société m’a toujours fascinée car j’aidais ma grand-mère dans sa boutique Place d’Italie le mercredi. Italie 2, elle le détestait avant de l’adorer car ce centre commercial était finalement vecteur de flux. Puis internet, les rues qui se vident, les boutiques qui se ferment m’ont poussé à quitter mon job de consultante pour monter Wishibam. Une femme de 27 ans dans le milieu des Softwares et qui s’adresse au retail ? Rien que ça, c’était fou, mon ambition l’est plus encore : assurer la diversité du commerce en transformant le e-commerce en accélérateur d’activité pour le commerce de proximité. Wishibam comme je vous le disais c’est de la tech utile, responsable au profit des points de vente physiques, trop souvent exclues des marketplaces.”- Charlotte Journo-Baur 

QU’EST CE QUE TU AIMES LE PLUS DANS TON QUOTIDIEN DE CEO ?

“Ce que j’aime le plus c’est les imprévus. Quand on est CEO d’une start-up, on ne sait jamais comment les choses vont évoluer, comment elles vont changer. Les imprévus sont présents au quotidien. Evidemment, elles peuvent être source d’angoisses mais être entrepreneur est un challenge qui mérite d’être relevé. Car derrière ces moments d’incertitudes se cachent des moments de joie intenses, partagés avec tous ceux qui ont contribué à la réussite du projet ; car derrière cette charge de travail imposante se cache l’envie de se dépasser et d’aller toujours plus loin, souvent impulsé à tour de rôles par les membres de l’équipe ; car derrière la prise de décision se cache la construction d’un projet, comme on construirait une famille.”- Charlotte Journo-Baur 

QUELS SONT LES DÉFIS AUX QUELS TU FAIS FACE EN TANT QUE CEO ?

“J’adore cette phrase de Neil Gaiman qui est pour moi la parfaite illustration de l’entrepreneuriat : “Sometimes you wake up. Sometimes the fall kills you. And sometimes, when you fall, you fly.” Premier obstacle : le recrutement ! Attirer les talents quand tu n’as pas encore de gros clients. En recrutant des collaborateurs qui croient au projet et comprennent son enjeu sociétal tout en partageant les mêmes valeurs est notre plus gros atout aujourd’hui. Wishibam est composé de 40 collaborateurs à l’esprit entrepreneurial qui œuvrent à assurer la diversité du commerce qu’on aime. Chez nous pas de règles, nos valeurs sont au cœur de nos actions. 

Des freins évidemment nous en avons rencontré du côté de nos clients pour qui nous sommes arrivés un peu tôt sur le marché. Consultante en stratégie j’avais identifié que les acteurs du brick & mortar dissociaient leur activité physique de leur activité e-commerce ce qui était pour moi une erreur. Le digital et l’expérience physique sont tous deux au service du même objectif et doivent donc répondre efficacement aux besoins clients. Les clients sont partout, le canal de vente importe peu.

Un autre défi a été la résistance au changement. Car si je suis convaincu que le digital peut être une force pour le commerce de demain, tous nos clients, eux, ne le voient pas de la même oreille. Cela implique ainsi de devoir changer l’état d’esprit de nos clients. 

Enfin, je dirai que ce qui est difficile dans l’entrepreneuriat c’est de trouver la limite entre la résilience et l’obstination. Nous avons su être résilient, nous avons su rebondir pour répondre aux problématiques concrètes de nos clients en mettant la technologie au service du business et non l’inverse.”- Charlotte Journo-Baur 

Pour en savoir plus sur Charlotte Journo-Baur, vous pouvez écouter ses interventions autour de la solution Wishibam juste ici 👇