Live Shopping

Live shopping

Le live shopping, qu’est ce que c’est ?

“Le live shopping permet d’acheter en direct depuis son smartphone des produits présentés par un animateur, souvent influenceur, sur les plateformes d’e-commerce ou sur les réseaux sociaux” explique Steffi Noel, directrice de projet chez Daxue Consulting, un cabinet de conseil à Shanghai

Mariant interaction et divertissement, le live-shopping est une technique de vente en ligne qui permet de réaliser des achats en temps réel. Permis par le développement des technologies de vente en ligne, il reprend les fondamentaux du Télé achat et les adapte à l’heure du digital. Il s’agit d’un mode d’achat instantané et impulsif, qui s’appuie sur le divertissement et la viralité afin d’accélérer la participation des consommateurs aux plateformes de commerce électronique. Depuis son apparition en 2013, ce concept s’est répandu très rapidement en Chine et depuis, conquiert le monde. Il constitue une véritable révolution et annonce l’ère du «retail 2.0», une combinaison explosive entre divertissement et marketing en ligne.

 

Concrètement, comment ca marche ?

Pour assister à un live shopping, il suffit de vous munir de votre smartphone et de vous connecter sur le lien ou le réseau social indiqué par la marque, généralement Instagram, Facebook, TikTok, Wechat ou Taobao… 

Grâce aux animateurs, les clients bénéficient d’une expérience très similaire à celle d’un magasin physique. Ils observent les produits sous toutes leurs coutures, et interagissent en posant des questions aux vendeurs qui répondent en live. Par exemple, si un client demande, les présentateurs peuvent remontrer des articles qui ont particulièrement attiré l’attention. Leurs suggestions et leurs conseils, dispensés en temps réel, accompagnent les consommateurs lors des décisions d’achats.

Tous les influenceurs et les stars des réseaux sociaux ne feront pas de bons animateurs de Live Shopping. En effet, l’exercice est délicat et fait appel à des compétences spécifiques : il faut savoir vendre de manière attrayante tout en gardant sa spontanéité malgré les écrans interposés. Par ailleurs, il faut bien sûr choisir une sélection de produits pertinente et susceptible de plaire à la cible des clients du Live Shopping. Ces deux conditions remplies, le live shopping se transforme en une belle réussite. Le facteur FOMO (Fear Of Missing Out) qui désigne en anglais la peur de rater une affaire est un facteur déterminant chez les consommateurs de live shopping. Résultat : les stocks étant souvent très limités, les utilisateurs ont peur de louper LE produit incroyable et ne manquent surtout pas la diffusion en direct ! Beth Fossen, professeur de marketing à l’Université de l’Indiana, a déclaré que “l’initiative se définit comme des accords de placement de produit, car ils sont moins courants et donc plus intenses”. 

 

Un phénomène qui conquiert le monde

Phénomène qui arrive directement de la Chine, le live shopping est devenu viral en Asie. Aujourd’hui, 62% des internautes chinois utilisent des plateformes de Live Shopping, ce qui représente plus de 560 millions de « live shoppers ». Le live shopping est perçu comme une vraie expérience, un événement à ne pas rater. Et ce, pour le plus grand bénéfice des deux parties : les enseignes ont un revenu additionnel et les clients n’ont pas à bouger de chez eux. Certaines marques gagnent des sommes astronomiques grâce à ce nouveau procédé. Li Jiaqui, influenceur chinois, a ainsi réussi à vendre 15.000 bâtonnets de rouge à lèvres en quinze minutes ce qui lui a valu le joli surnom de « roi du rouge à lèvres ». Les enseignes se rendent compte de l’étendue du phénomène et de son potentiel. Elles sont de plus en plus nombreuses à se laisser tenter par l’expérience. 

 

La Chine, un pays précurseur…

Aujourd’hui, l’industrie représente 4% du marché du e-commerce chinois. Ce dernier ne cesse de croître et devrait devancer cette année les ventes physiques en Chine selon IResearch. Face à cette croissance, et à l’engouement du live shopping, le pays prévoit, en 2022 un volume de commandes issues du Live Shopping qui atteindrait 387 milliards

d’euros, soit 20% des commandes internet. Une par une, les marques ont passé le cap : les 40 plus grandes marques de cosmétiques sont sur Taobao Live et certaines d’entre elles effectuent plus de 15% de leurs ventes en ligne grâce au streaming en temps réel.

Il y a aujourd’hui, dans le monde, plus de 900 plateformes de shopping en ligne, une méthode qui conquiert doucement, mais sûrement l’Occident.

 

Un moyen à très fort potentiel de croissance en France

En 2020, la moitié de la population mondiale ayant accès à Internet a effectué un achat en ligne. Ce chiffre grimpe à 85,5% pour les internautes français. Le live shopping représente environ ⅓ de ces achats en ligne. La simplification des méthodes d’accès au live shopping contribue au nouveau succès de cette méthode de vente. Les outils se sont simplifiés. Il est désormais possible de payer grâce à un appareil mobile de façon quasi-instantanée et les livraisons sont de plus en plus rapides (quelques heures dans les grandes villes). Tout cela ne fait qu’augmenter l’attrait de live shopping.

Le digital a bouleversé le fonctionnement de nos sociétés en se rendant indispensable pour un grand nombre d’éléments de notre vie pratique (paiement, réservations…) et de nos divertissements avec les réseaux sociaux et le streaming entre autres. Outre le fait que le live shopping présente un intérêt pratique, celui-ci est très prisé des générations « X » et « Y », qui sont adeptes d’innovations et guettent les derniers concepts et tendances sur les réseaux sociaux. En France, c’est le réseau social Instagram qui est plébiscité par les marques pour diffuser leurs Live Shopping. La plateforme comptabilise plus de 1 milliard d’internautes actifs par mois et 76% de ses utilisateurs ont moins de 35 ans, ce qui représente 6 adultes sur 10.

 

Les générations X et Y, les cibles principales des enseignes

Les plus jeunes sont ceux qui maîtrisent le mieux les nouveaux outils du numérique. Il est donc tout naturel que les enseignes s’adressent en priorité a ce type d’audience. D’après Altavia ShopperMind, l’observatoire des tendances de consommation du groupe Altavia, le live shopping séduit particulièrement les femmes de moins de 25 ans :

  • 52% d’entre elles expriment de l’intérêt pour le live shopping.
  • Et 49% songent à tenter l’expérience dans les 6 prochains mois.

Une nouvelle manière de consommer ? Les clients adorent ça. Pour toucher les nouvelles générations, les entreprises ont besoin de se renouveler en proposant sans cesse des offres innovantes. Le live shopping permet de proposer des nouveautés et de recréer un lien de confiance avec les clients pour lesquels ces deux points sont essentiels.

 

Des nouveaux modes de consommation

Face au constat qu’il est de plus en plus difficile d’adapter leur activité dans un monde ultra connecté, où tout passe par Internet, les commerçants en sont arrivés à la même conclusion : pour survivre, il faut s’adapter. Au-delà des ventes qui leur apportent du chiffre d’affaires, les marques entretiennent leur e-réputation et s’adaptent aux attentes de leurs clients. Elles profitent également de visibilité additionnelle apportée par les réseaux sociaux. Tout cela participe à leur notoriété croissante. Résultat : les enseignes profitent d’une hausse du trafic en ligne (réseaux sociaux et site e-commerce) mais également, à une hausse du trafic en magasin, car beaucoup d’internautes visualisent le live shopping pour ensuite se rendre en magasin.

Le live shopping permet aux marques de développer leur notoriété, d’économiser sur leur budget marketing, et de personnaliser leurs offres. Devenu un véritable canal de communication, mais également de distribution, celui-ci peut être source de revenus complémentaires. Une aubaine pour ces commerçants pour qui le digital n’était pas vraiment d’actualité. Un siècle plus tard, cette vision est toujours furieusement d’actualité, seules ses modalités ont changé. Le live shopping permet de proposer une expérience différente. D’autre part, la zone géographique n’y a plus d’importance. Le digital permet aux commerçants de repousser les limites de leur zone de chalandise et d’étendre leur activité à l’international.